Première tentative d’épicerie zéro déchet

Pour ma première tentative d’épicerie Zéro déchet, je suis allée au Métro sur Cité-des-Jeunes. J’y étais déjà allée auparavant et j’avais remarqué une assez bonne sélection de produits en vracs comparativement à d’autres détaillants tels que Maxi et Super C (pour ne nommer que ceux-ci).

Première section: les fruits et légumes

C’était sans doute la section la plus facile, pour moi, puisqu’il y a déjà un bon moment que j’évite les emballages dans cette section (styromousse, pellicule plastique, etc.). Il y a généralement une alternative sans emballage juste à côté d’un produit emballé. Exemple: À côté des laitues romaines dans un sac de plastique, il y a habituellement des laitues en vente libre, sans emballage. Il suffit d’y penser! C’est pour moi devenu un automatisme.

Mon petit bonheur de la section fruits et légumes? Les nombreuses variétés de champignons en vrac que je peux mettre dans un de mes sacs réutilisables!

20160404_192148

Mes seuls déchets dans cette section se limitent donc à un élastique autour d’un paquet d’échalottes et aux étiquettes sur les fruits et légumes.

Je vous partage aussi une découverte digne de mention: j’ai trouvé des laitues hydroponiques, c’est-à-dire qui poussaient directement dans l’eau, chez Métro!

Deuxième section: la boulangerie

J’arrive au comptoir de la boulangerie, toute prête, avec un sac réutilisable, pour y mettre mon pain. Fière, j’explique à la jeune employée ma démarche zéro déchet et je lui demande s’il est possible de mettre mon pain dans mon sac réutilisable plutôt que dans leur sac qui n’est ni recyclable ni compostable (à cause du mélange papier/plastique).

sac papier pain

Première déception: l’employée hésite puis refuse ne sachant pas s’il lui est permis de procéder ainsi. Il faudrait qu’elle demande à son patron, mais celui-ci est absent. Elle m’explique que le code-barres se situe sur le sac et que la caissière à l’avant en aura de besoin pour scanner le prix. Je lui offre de prendre en photo le code-barres afin que la caissière puisse entrer à la main le code-barres une fois à la caisse. Nouveau refus. Si le patron est présent, la prochaine fois, je ne manquerai pas de lui expliquer ma démarche et de lui demander s’il ne voit pas d’inconvénients à ce que je mette mon pain dans mon propre sac. Et s’il accepte, qu’il informe ses employés qu’il y a une écolo le demandera de temps à autre!

Finalement, je n’ai pas acheté de pain au Métro. Il m’en restait un peu au congélateur. J’attendrai la prochaine fois ou tout simplement de passer devant une boulangerie à proximité de chez moi pour en acheter.

Troisième section: la poissonnerie

Malheureusement, le comptoir de la poissonnerie est fermé lorsque je m’y rends, en fin de soirée. Je passe donc au plan B: les crevettes en vrac que j’avais remarquées la dernière fois. Et hop! dans un contenant de plastique réutilisable et le tour est joué!

20160404_193901.jpg

Quatrième section: la boucherie

Je ne mange que très rarement de la viande de boucherie. Je ne suis pas végétarienne, mais j’essaie de limiter ma consommation de viandes en raison des impacts environnementaux (pour les explications détaillées, il faudra attendre une prochaine chronique). Toutefois, pour les besoins de la cause, je suis allée jaser avec le boucher. Je lui explique ma démarche zéro déchet. Il me dit que je suis la première personne qui lui pose la question, mais qu’il ne verrait pas d’inconvénients à mettre un morceau de viande directement dans un contenant réutilisable. Youpi! Une prochaine fois peut-être, je n’ai pas prévu acheter de viande autre que des fruits de mer aujourd’hui.

Cinquième section: les produits en vrac

J’ai amené avec moi deux pots masson: un petit pour des amandes et un gros pour des noix de grenobles. Je prends soin de peser mes pots masson avant de les remplir pour déduire le poids du pot. Je remplis les amandes, tout va bien. Les noix de grenobles? Impossible, le gros pot masson est trop… gros pour entrer sous le dispositif! Tant pis, je me passerai de noix de grenobles cette semaine.

20160404_193418

Sixième section: les étalages

C’était la section que je redoutais le plus… et avec raison! Ce fut, de loin, la section la plus complexe. J’ai dû vérifié et revérifier si les emballages étaient recyclables. Je n’énumerai pas tous les articles de mon épicerie, mais en voici quelques-uns qui m’ont posés problème:

  • Céréales: le sac de plastique ciré à l’intérieur est jetable. J’ai finalement trouvé, dans la section bio, des céréales dans un sac de plastique recyclable.
  • Fromages: leur emballage plastique est jetable. Impossible de dénicher un fromage sans emballage. J’ai donc acheté un fromage emballé, mais je me suis promise de trouver une fromagerie où je pourrais faire des emplettes zéro déchet d’ici le début de mon vrai défi, en mai.
  • Yogourt: la pellicule plastique, lorsqu’on ouvre un yogourt, est jetable. J’ai finalement trouvé un yogourt pour boire, de style Yop, sans pellicule plastique, dans un contenant recyclable.
  • Tofu: impossible de trouver du tofu non-emballé dans du plastique jetable. Avez-vous une suggestion? On m’a dit que faire son propre tofu n’est pas très compliqué. Peut-être que j’essaierai éventuellement?

Dernière étape: passer à la caisse

À la caisse tout va bien… jusqu’à ce que j’arrive aux aliments en vrac que j’ai mis dans des contenants réutilisables. Malheureusement, les caissières ne peuvent pas déduire le poids de mes contenants du poids total (elles étaient deux à chercher une solution avec moi à la fin). Elles ne peuvent pas non plus entrer à la main le poids des aliments. Très gentilles, les caissières me proposent alors de mettre mes amandes et mes crevettes, le temps de la pesée, dans des sacs de plastique qu’elles pourraient ensuite réutilisés pour leur poubelle derrière le comptoir. J’y réfléchis un instant, mais refuse. Je décide plutôt de  »payer pour mes contenants »: au lieu de payer seulement pour le poids de mes amandes, je paye pour le poids de mes amandes et de mon contenant. Je me promet alors de trouver une solution plus durable (et surtout plus économique) à ce petit pépin!

20160404_204432

Résumé

Ma première épicerie s’est somme toute bien passée:

  • Production totale de déchets: 4
    • emballage de fromage
    • emballage de tofu
    • élastique autour des échalottes
    • étiquettes sur les aliments
  • Points à améliorer:
    • Acheter plus de sacs réutilisables en toile pour fruits et légumes
    • Trouver une alternative aux contenants que j’apporte afin de ne plus payer pour leur poids.
    • Parler au propriétaire pour la section boulangerie
    • Aller à une fromagerie
    • Essayer de faire son propre tofu?
Publicités

16 réflexions sur “Première tentative d’épicerie zéro déchet

  1. Bonjour Chloé! Je te félicite pour ce défi qui peut donner envie de réveiller les consciences et de faire plus de gestes à notre niveau pour protéger et préserver la planète. Avec l’objectif de la Ville de Gatineau qui veut « zéro déchets » pour 2020, l’épiceries n’auront pas d’autre choix que de s’adapter à ce mode de consommation. Je vais suivre ton blog avec plaisir! Bon défi!

    J'aime

  2. Chez gagnez en santé sur le coin la Gappe belle-humeur il y a bcp de produits en vrac et ils acceptent de peser le pot d’abord ! Je viens de découvrir ta page Facebook … Je me suis pas lancer un aussi gros défi que toi mais je change une chose à la fois

    J'aime

  3. Il semblerait que ce n’est pas si difficile de faire son propre fromage.
    Je vais probablement tenter le coup dans les prochains mois.

    Bravo pour ton initiative.

    J'aime

  4. Bonjour!
    J’ai deja posé la question a la Trappe a fromage. A part sembler surpris par ma demande, et m’offrir de deballer un fromage pour le mettre dans mon contenant (that’s NOT the point!)on m’avait dit que la livraison du fromage se faisait vers 11:00 a tous les jours, donc que si j’y allais a cette heure là, on pourrait certainement m’en servir un morceau dans mon propre contenant. Je n’ai pas encore essayé, laisse-nous savoir si tu reussi! (a noter qu’ils avaient du feta en vrac par contre)

    J'aime

    • J’apporte mes pots à la trappe sur de la gappe et ils sont remplis avec leur fromage réfrigéré emballé. Toutefois, cela utilise beaucoup moins de plastique que d’acheter des fromages preemballés en petites quantités à l’épicerie. À force de demander, ils s’adapteront forcément à la demande!

      Aimé par 1 personne

  5. D’ailleurs, chez Sol a Aylmer, il y a plusieurs produits offerts en vrac pâtes, cereales, granolas, legumineuses, farines,chocolat, grignotines, etc.) et ils acceptent de peser nos contenants avant. Ils m’encouragent meme a continuer dans ma démarche!

    Au plaisir de s’échanger des informations utiles 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Salut Chloé ! Pour les contenants reutilisables dont tu payes pour le poids pourquoi ne pas prendre les sacs pour fruits et legumes ou un sac en tissus bien simple qui serait définitivement moins lourd qu’un pot mason….et pour le tofu! Vraiment simple a faire si tu as de l’eau, des fèves de tofu (qu’on peut acheter en vrac dans une épicerie en vrac style bulk barn), du vinaigre de cidre (qu’on peut aussi trouver en vrac), deux cottons à fromage (que tu pourras utiliser poir faire du fromage si tu as accès à du lait frais) et un plat pour mouler ton tofu. Voici la recette que j’ai fait 1001 fois (Leur germinateur/fabrique tofu fonctionne comme un charme depuis 4 ans) : http://passion-sante.com/files/index.php?id=21

    Et lâche pas! Tu me donnes envie de me lancer moi aussi 🙂

    J'aime

  7. Contente de voir que je ne suis pas la seule, on devrait se partir un groupe Facebook.

    Je me suis lancé dans le zero dechet depuis Mars, voici ma routine du vendredi zero dechet:
    -La boite bio-logoque : tous les fruit et legumes bio pour ma famille de 5 pour 1 semaine 50$ (Production environ 1-3 emballages genre choux-fleur, fraise ou kiwi, livré dans une boite de carton recyclée et recyclable ou nos propres sacs)
    – balade des douceurs ( baguette, pain, raisin, miche blanche, pain brun tranché) je dois me fabriquer des sacs a pain et achrter une boite a pain en metal pour les garder au frais.
    -multiservice vert: tous les savon lemieux en vrac
    -trappe a fromage dans mes contenants: feta en vrac, fromage doremi en vrac, charcuterie, fromage fin coupé sur mesure).
    – gagné en santé: miel, vanille, beurre arachide, nutella et plein de vrac dans nos contenants.
    – metro Limbour: crevettes et petoncles congelé en vrac. ( je reutilise le meme sac de plastique semaine apres semaine, je vais tenter un sac impermeable bientot.)

    Un jeudi par mois
    – poulet bio et boeuf sous vide au MRSO ( j’ai parlé avec la ferme saveurs des monts et il est possible d’acheter direct lá bas sans emballage les mardi et mercredi, mais on doit reserver d’avance. 24$ kilo pour la poitrine de poulet qualité A+)

    -de temps en temps:
    Boutique la foret à wakefield: savon boi-vert vrac et savon castille, huile olive, thé, herbes et vrac.
    Bulk barn: savon sans emballage et barre detachante.

    Dans quelques mois car ma famille va en consommer pour 50$ par semaine: lait harmony en bouteille de verre consigné.

    J'aime

    • Emili et Chloé: si vous vous partez un groupe facebook dites-le moi svp! Avant ce blog je pensais être la seule dans l’outaouais à tenter le zéro déchet. Tous les trucs sont les bienvenu.! J’utilise aussi le lait Harmony (leur lait au chocolat is to die for!!) et la boîte-biologique et j’ai aussi contacté la ferme saveurs des monts. Je me cherchais justement un endroit pour acheter des savons en vrac et j’avais seulement trouvé un magasin près du IKEA à Ottawa. Je vais essayer Multiservice vert. Est-ce que l’une de vous à essayé de faire peser ses contenants au Bulk barn? On m’a dit que dans d’autres régions, ils ne le font pas, mais je n’ai pas essayé à celui de Gatineau. Je vais donc chez Sol à Aylmer et je vais passer faire un tour chez Gagné en santé.

      J'aime

      • Bonjour Caroline! J’ai parti une page sur Facebook: Zéro déchet Gatineau – Outaouais. Tu iras voir et commenter, ça me fait toujours plaisir d’échanger avec d’autres gens aussi crinqués que moi 😉

        Pour les savons en vrac, en plus du Multiservices Vert, il y a aussi La brûlerie dans le secteur Hull qui en a. Pour Bulk Barn, malheureusement, ils n’acceptent pas les contenants. Je me dis qu’au moins leurs sacs sont recyclables…

        J'aime

  8. Bonjour,
    Waouh! Votre détermination est forte. Emili et l’auteure, vous êtes bonnes !! Moi je ne fais (déjà) que trimballer mes sacs réutilisables pour l’épicerie et commander en priorité au MSRO (je combine avec d’autres épiceries). Je pense que si déjà on éliminait juste les sacs en plastique, ca serait énorme. Ca devrait être obligatoire d’en avoir toujours 1 ou 2 sur soi, en tout temps. Je me rappelle en France il y a quelques années, on est passés au 0 sac donné à la caisse des supermarchés. Et ce n’est pas difficile! Au début, tu achètes de beaux grands sacs colorés avec des poignets agréables et résistantes et puis, tu les gardes toujours dans ta voiture et tu les mets dans ton caddie avant d’entrer dans le supermarché! Simple comme bonjour, il suffit juste de changer un tout petit peu ses habitudes!
    (Ok, coup de gueule passé, je peux retrouver une vie normale… lol)
    En tout cas, je vais maintenant faire de plus en plus attention aux emballages dans les supermarchés. Je commence à me mettre aux produits en vrac. Et je ramène toujours les contenants au MSRO!
    Keep up the good work!

    J'aime

    • Bravo à toi Marion pour tous tes efforts! Quant à moi, je ne suis pas arrivée au Zéro déchet d’un seul coup (et même après un mois, je rencontre encore parfois des obstacles), mais en plusieurs petites étapes. Ça l’a commencé avec des sacs réutilisables pour l’épicerie, des choix plus conscients lorsque je préférais des piments non emballés aux piments emballés par exemple, etc. Pour me rendre compte que finalement, il ne me restait que quelques déchets à éliminer de ma vie. Alors, ne lâche surtout pas!

      J'aime

  9. Pour le tofu, je vais à Ottawa à l’épicerie Herb & Spice sur Bank: il est dans un bac en vrac. Il n’y a que la version extra ferme cependant et j’aime mon tofu un peu plus mou.

    J'aime

  10. Bonjour, dans la majeur partie des épiceries, il y a le tofu Mori-nu, de la compagnie morinaga… Il est emballé tetra pak, souvent conservé tablette dans la section bio… J’en ai pas sous la main pour vérifier s’il est recyclable… Bonne chance!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s