100% Gatineau-Outaouais: pour l’achat local et pour l’accessibilité

Lorsque je me suis lancée le défi Zéro déchet Outaouais, je voulais tester s’il était possible, facile et accessible de ne produire aucun déchet tout en faisant l’ensemble de mes achats en Outaouais. Parce que j’aime favoriser l’achat local et parce que, n’ayant pas d’auto, mes déplacements sont plus limités.

Achat local

L’achat local est à la fois bon d’un point de vue environnemental, économique, social.. et même bon pour vous! N’est-ce pas merveilleux?

Bon pour l’économie

Même Gérard Fillion, économiste à RDI est d’accord:«acheter local, c’est faire tourner une roue de stimulation économique indéniable. Acheter chez son voisin, c’est nourrir sa propre communauté, sa propre économie. Et on peut, personnellement, en bénéficier.» Bref, en achetant local, on encourage l’entreprise de notre voisin. Et si notre voisin est plus riche, il a plus de chances de venir à son tour dépenser son argent dans notre entreprise.

Bien entendu, les produits que j’achèterai ne proviendront pas tous de l’Outaouais. J’achèterai encore des avocats du Mexique à l’épicerie. Mais, en achetant dans des magasins de l’Outaouais, je favoriserai à tous le moins les commerçants de ma région.

Bon pour l’environnement

Même si je continuerai à acheter des avocats du mexique, à deux produits égaux, je privilégierai tout de même le produit local… à condition que celui-ci ne soit pas suremballé! Les fraises du Québec feront bientôt leur apparition sur nos étalages, juste à côté des fraises de la Californie. J’achèterai alors les fraises du Québec. Pour leur goût frais, juteux et sucré, mais aussi parce que c’est moins dommageable pour l’environnement.

Saviez-vous que les fruits et légumes consommés au Québec parcourent de 3500 à 5000 km en moyenne pour se rendre dans votre assiette? 5000 km, c’est la distance aller-retour entre Gatineau et Walt Disney, en Floride. Ça fait beaucoup de kilomètres parcourus. Imaginez tous les gaz à effet de serre émis pour transporter nos bananes du Costa Rica, nos clémentines du Maroc, etc. Donc, lorsque j’ai une option locale, je ne me fais pas prier, je la choisis. Même si c’est un peu plus cher…

Bon pour le social

Parce que si c’est un peu plus cher, c’est peut-être parce que les travailleurs du Québec et du Canada ont de meilleures conditions de travail que ceux du Mexique. C’est peut-être parce qu’aucun enfant n’a travaillé à frabriquer le produit que j’achète. C’est peut-être parce que les femmes qui travaillent à fabriquer le produit reçoivent le même salaire que les hommes. C’est peut-être parce que les normes environnementales sont beaucoup plus sévères ici que dans d’autres pays.

Ça ne vous fait pas penser à la notion de développement durable?

shema_dd

Bon pour vous

Présentement, acheter local pourrait même vous rapporter gros! À chaque achat réalisé en Outaouais, vous gagnez une chance de remporter 5000$ grâche au concours J’achète chez nous. Vous n’avez qu’à numériser votre facture et remplir le coupon de participation sur leur site Internet!

jachete-chez-nous2

Accessibilité

Depuis décembre 2015, je n’ai plus de voiture. Je me déplace majoritairement à vélo, à pied ou en covoiturant (je remercie d’ailleurs mes amis et ma famille pour les détours). Heureusement, j’habite dans le secteur Hull, près de plusieurs épiceries, magasins et services. Sinon, pour le reste, je me déplace en autobus, avec Communauto (un service d’auto-partage à découvrir si vous ne connaissez pas) ou avec une auto empruntée à un membre de ma famille.

Oui, je peux acheter du beurre d’arachides en vrac chez Sol. Mais est-ce vraiment réaliste? Est-ce que j’irai à chaque fois jusqu’à Aylmer pour le faire? Peut-être… Mais peut-être qu’une fois de temps en temps, je l’achèterai également en épicerie parce que c’est plus accessible pour moi. Est-ce que j’irai jusqu’au quartier chinois à Ottawa pour acheter du tofu dans un contenant recyclable, moi qui en consomme une brique par deux semaines? Peut-être pas vu mes contraintes de transport…

L’accessiblité sera donc une contrainte majeure à la réussite de mon défi. Il me faudra trouver des solutions simples à proximité de chez moi afin que mes bonnes intentions perdurent dans le temps.

Sources:

Publicités

2 réflexions sur “100% Gatineau-Outaouais: pour l’achat local et pour l’accessibilité

  1. J’aime beaucoup ton blogue et je t’encourage fortement dans ton défi. Le zéro-déchet est une question qui me préoccupe énormement aussi!

    Perso, je vise d’aller faire mes provisions d’aliments secs chez Sol une fois par mois, environ. Presentement, j’y vais aux 2 semaines… Si jamais tu souhaiterais faire du co-voiturage avec moi, fais-moi signe. A l’été, j’ai aussi l’intention d’aller regulierement au Potager Eardley, car je peux y rapporter les paniers ou les laisser sur place après avoir transféré le contenu dans mes propres contenants… Ils les réutilisent. Je l’ai fait l’an dernier et j’ai adoré!

    L’offre est là, libre a toi d’y répondre si tu en as envie. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s