Mes premières vacances zéro déchet: une catastrophe

Je pensais m’être suffisament préparée pour mes premières vacances zéro déchet: erreur! Je me suis vite rendue compte que c’était beaucoup plus difficile être zéro déchet à l’extérieur de la maison, de mon train-train quotidien et de mes petites habitudes.

Première semaine: Québec

Je suis allée visiter des amis à Québec pendant une semaine. Mes amis étant écolos, je pensais m’en sortir assez bien. Même si la Ville de Québec n’offre pas la collecte du compost à ses citoyens, je savais que mes amis compostaient leurs restes de table: soit qu’ils les amènent chez un membre de leur famille habitant à Lévis ( ville qui offre le compost à ses citoyens), soit qu’ils l’amènent à l’Université Laval (où un de mes amis travaille et où il y a du compost). Arrivée chez eux, je contaste qu’ils ont arrêté cette bonne habitude qu’ils avaient prise: pas de compost! Heureusement, ils ont accepté de recommencer à composter le temps de ma visite, pour m’aider dans mon défi zéro déchet. Ouf! J’ai frôlé la catastrophe.

Là où ça s’est compliqué, c’est lorsque mes amis m’ont demandé, une journée, de leur préparer ma fameuse lasagne asperges et poulet.  »Pas de problème, je vais vous faire ça! » Un petit arrêt au marché pour acheter les asperges et un autre à la fromagerie pour acheter le fromage… sauf qu’il n’y a aucune fromagerie à l’adresse indiquée sur Google maps! Merde, elle a dû fermer. J’essaie d’en trouver une autre, mais il n’y a rien à proximité. J’achète donc le mozarella à l’épicerie: 1 déchet. Pour le poulet, mes amis en avait déjà dans leur congélateur. Comme ma règle du zéro déchet ne s’applique qu’à mes achats (je ne veux pas imposer mon mode de vie à d’autres), j’ai cuisiner leur poulet déjà acheté. Résultat: styromousse au recyclage (la Ville de Québec l’accepte, mais pas la Ville de Gatineau, alors ne le mettez pas dans votre bac bleu) et Saran-wrap à la poubelle.

Durant nos soirées, on allait au Festival d’été de Québec pour voir des spectacles. Pas de problème pour les canettes de bière ou les bouteilles, il y avait du recyclage. Pas de compost par contre sur les sites du festival: je me suis donc abstenue de manger lors des spectacles. De toute façon, c’est pas donné la nourriture dans les festivals! J’ai tout de même produit 2 déchets: mon bracelet passeport et mon macaron du festival.

Pas si mal en somme pour ma première semaine de vacances zéro déchet: 4 déchets (emballage de fromage, saran-wrap, bracelet et macaron). Ça s’est compliqué lors de ma 2e semaine de vacances….

Cyclotourisme et zéro déchet

Lors de ma 2e semaine de vacances, j’ai fait Gatineau à Victoriaville à vélo. Beaucoup de choses à prévoir: outils de dépannage, chambre à air de secours, vêtements de pluie, etc. Côté zéro déchet, j’avais bien sûr deux bouteilles d’eau, des collations zéro déchet (noix et fruits séchés) et un plat réutilisable pour mes restants compostables ou pour des commandes au resto.

Première journée, beaucoup de kilomètres, de la pluie et un gîte du passant à Oka où la propriétaire faisait du compost, yahoo! Pour souper, je voulais aller à un restaurant, mais tout était fermé le lundi. J’ai donc dû me contenter du Subway… et j’avais oublié mon plat réutilisable au gîte! Donc, un déchet: le papier qui servait à emballer le sous-marin.

Deuxième et troisième journées, un peu moins de kilomètres et un arrêt à Montréal pour deux jours, à l’appartement de mon frère, dans l’arrondissement Rosemont, où il y a du compost. Par contre, j’ai fait une rechute : j’ai acheté un paquet de viandes à sandwich à l’épicerie (j’avais vraiment faim pour des sandwichs). J’ai tout de même résisté à l’envie d’acheter une brique de fromage en plus. Lendemain, souper avec des amis. Cette fois-ci, je n’avais pas oublié mon plat réutilisable et j’ai donc pu ramener mes restants à l’appartement.

Quatrième journée, plusieurs kilomètres et arrêt dans un gîte à Acton Vale où il y avait encore une fois du compost 🙂 Aucun déchet cette journée-là.

Cinquième journée: encore des kilomètres et arrêt à ma destination finale, Victoriaville où la ville est une leader en environnement. Aucun déchet généré.

Sixième journée: retour à Montréal en covoiturage, mais catastrophe! Je débute mes règles, ce que je n’avais pas planifié! Je me résigne donc à aller acheter un paquet de serviettes hygiéniques à la pharmacie. J’en ai utilisé 3-4 😦

Le lendemain: retour à la maison, à mes serviettes hygiéniques lavables, mes habitudes, mon train-train quotidien et mes petites habitudes.

Pour ma deuxième semaine de vacances zéro déchet: 5-6 déchets (papier enveloppant le sandwich au Subway, un emballage viandes à sandwich et 3-4 serviettes hygiéniques).

Total pour les 2 semaines de vacances: 9-10 déchets. Une catastrophe en soi quand on considère que c’est environ la quantité de déchets que j’avais générée dans les 2 mois précédents.

Le zéro déchet, à Gatineau, c’est désormais presque facile (pour moi). Le zéro déchet, à l’extérieur de la maison, c’est tout un défi! En espérant faire mieux l’année prochaine 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s